L’EASA veut assouplir les règles sur l’aviation en monopilote

L’EASA (Agence européenne de la sécurité aérienne) envisage la possibilité d’un certain nombre d’assouplissement des règles qui restreignent actuellement les opérations monopilotes dans l’aviation commerciale.

Les règles de l’EASA stipulent que les membres de l’équipage en service doivent rester au poste assigné, à moins qu’une absence ne soit nécessaire pour l’exécution de tâches liées aux opérations ou pour des besoins physiologiques, comme une pause toilettes, à condition qu’au moins un pilote reste aux commandes de l’avion en tout temps.

« Nous pensons que cela pourrait être mis en œuvre assez rapidement, généralement pour les phases de vol où vous n’avez pas nécessairement besoin de deux pilotes dans le cockpit. Il pourrait être judicieux de modifier ces règlements pour permettre à un seul pilote d’être aux commandes en croisière, pendant que l’autre se repose », a déclaré Patrick Ky, directeur exécutif de l’EASA.

A cet effet, d’autres systèmes de sécurité devraient être introduits pour garantir qu’en cas de problème, les conditions permettront de rétablir la sécurité sans mettre l’appareil en danger.

Bien que l’AESA examine la question, cet assouplissement plus significatif des règles autorisant les opérations monopilotes pour l’ensemble des vols commerciaux ne sera pas mis en place pour bientôt.

« En cas d’incapacité de l’équipage, des systèmes autonomes avancés devraient être mis en place pour piloter l’avion sans qu’un pilote soit aux commandes. Cela soulève beaucoup d’autres questions. Je ne pense pas que nous y soyons encore, mais c’est certainement dans l’intérêt de tout le monde », a précisé Patrick Ky.

Bien que l’incapacité des pilotes soit une préoccupation, une inquiétude supplémentaire découle de la tragédie de Germanwings en 2015 dans laquelle le copilote a délibérément fait voler un Airbus A320 sur une chaine de montagnes en ayant verrouillé les commandes. À la suite de cet accident, l’EASA a émis des directives sur l’occupation du poste de pilotage, bien que les décisions soient largement laissées aux opérateurs.

Airbus a précédemment déclaré qu’il étudiait la possibilité de rendre ses avions de nouvelle génération commandés en monopilote. Sa branche d’innovation Acubed fait également progresser le développement de la technologie du vol autonome.

En outre, Deutsche Aircraft a l’intention de rendre son turbopropulseur régional D328eco adapté aux opérations en monopilote.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s