Renault engage sa révolution vers les technologies

La marque automobile Renault a annoncé récemment sa volonté de ressusciter des modèles iconiques comme la Renault 5, ou encore l’Alpine. Cette annonce couvre en réalité un virage stratégique profond initié par l’italien Luca De Meo, son directeur général depuis 2020. Renault veut en effet changer son statut de constructeur automobile en entreprise de technologies embarquées.

Luca De Meo, directeur général de Renault

« Nous passerons d’une entreprise automobile utilisant la technologie à une entreprise technologique utilisant des voitures, dont au moins 20 % des revenus proviendront des services des données et du commerce de l’énergie d’ici 2030. Mon but, c’est d’amener Renault à un niveau de performance économique qu’il n’a jamais atteint, ou alors de façon anecdotique. Là, le changement va être profond, structurel », a déclaré Luca De Meo, éclairant ainsi la nouvelle feuille de route de Renault pour les cinq ans à venir.

La légendaire 4L revisitée par Renault

C’est dans cette optique que la firme au losange a dévoilé la nouvelle R5, dessinée par Gilles Vidal, ancien directeur du style de Peugeot. La Renault 4 et la Mégane seront également revisitées afin de capter les fans des anciens modèles Renault, et les ramener à l’ère des technologies. Cette idée de reprise de modèle iconique n’est pas nouvelle car Volkswagen et Fiat, chez qui Luca De Meo a travaillé auparavant, ont repris respectivement la Beetle et la Fiat 100 et 500.

La nouvelle stratégie de Renault prévoit trois grands axes : l’utilisation de technologies (électrique, connectivité, …) qui va alimenter à hauteur de 20% le chiffre d’affaires du groupe, rationalisation et simplification pour une réduction significative des coûts, et les services payants liés à la mobilité comme l’auto-partage.

Le concept Mobilize EZ-1

Les clients de Renault, et le secteur en général, devront ainsi découvrir d’ici peu la naissance d’une nouvelle marque appelée « Mobilize » dotée d’un nouveau logo pour porter ses nouveaux services touchant tous les usages de mobilité. Le nouveau concept EZ-1, qui remplacera la Twizzy, cette nouvelle marque, qui prépare déjà une nouvelle berline et une camionnette, les deux dotées d’un moteur électrique.

En matière de réduction de coûts, le groupe vise jusqu’à 3 milliards d’euros d’économie sur les coûts fixes et un abaissement du point mort à 30% d’ici 2025. Pour s’y prendre, Renault va s’appuyer sur ses usines en Roumanie, Inde, Corée du Sud, Russie, Maroc, ou en Amérique Latine, acquises avec les marques, comme Dacia ou Lada, achetées durant l’ère Carlos Ghosn. Un nouveau modèle Lada sera ainsi commercialisé après la Renault 5, en guise de modèle pilote afin de redynamiser les marchés des pays émergents.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s